BIOGRAPHIE

LOGO BAYARD-NIZET

 

Accueil 

 

Edition 

 

Catalogue 

 

Compositeurs 

 

Gravure 

 

MyPartitor

 

Polices
 


Oeuvres éditées 

Compositeurs 

Georges Antoine 

Jean-Pierre Armanet 

Paul Barras 

Tiziano Bedetti 

Michel Béro 

Jean-Louis Cadée 

Leonello Capodaglio 

Yves Carlin 

Dominique Charle 

Thierry Chleide 

Marcel Cominotto 

Roger Cornelis 

Mathieu Debaar 

Christian Debecq 

Firmin Decerf 

Paul Detiffe 

Berthe di Vito-Delvaux 

Georges Dubois 

Albert Dupuis 

Luc Dupuis 

Michel Fourgon 

Pierre Froidebise 

Maurice Guillaume 

André Jadot 

Mathieu Jodin 

André Klenes 

Lucien Lambotte 

Louis Lavoye 

Michel Leclerc 

Guillaume Lekeu 

Jean-Luc Lepage 

Alain Levecq 

Pierre Liémans 

Albert Lomba 

Guy-Philippe Luypaerts 

Anne Martin 

Raymond Micha 

Marian Mitea 

Onofrio Palumbo 

Désiré Pâque 

Jean-Dominique Pasquet 

Carlos Peron Cano 

René Potrat 

Henri Pousseur 

Jean Rogister 

Paul Rouault 

Paul Sana 

Pierre Schwickerath 

Edouard Senny 

Claude Siquiet 

Philippe Verkaeren 

Patrick Wilwerth 

Pirly Zurstrassen 

  Paul SANA (Jambes 1931 - Malmédy 2000)

PAUL SANAPaul Sana est né à  Jambes le 24 mars 1931 et décédé à Malmédy le 25 février 2000. Pendant la guerre, il étudie le solfège, le piano et la clarinette au Conservatoire de Namur et travaille l'harmonie et le contrepoint avec des professeurs particuliers. Il étudie, en autodidacte, mais de façon approfondie le saxophone, le violon, puis le trombone et plus tard, la contrebasse. Dès l'âge de 20 ans, il dirige des orchestres d'harmonie, de fanfare, des orchestres symphoniques et des orchestres de chambre, avec lesquels il a accompagné des solistes de renom international. Paul Sana s'est très tôt adonné à la composition : c'est ainsi qu'on lui doit plus de soixante œuvres originales pour instruments solo avec piano, pour divers ensembles d'instruments à vent, et un grand nombre d'œuvres originales et de transcriptions pour harmonie ou fanfare. Il était administrateur du Festival de Musique de Chambre de Stavelot.

Philippe Bayard