BIOGRAPHIE

LOGO BAYARD-NIZET

 

Accueil 

 

Edition 

 

Catalogue 

 

Compositeurs 

 

Gravure 

 

MyPartitor

 

Polices
 


Oeuvres éditées 

Compositeurs 

Georges Antoine 

Paul Barras 

Tiziano Bedetti 

Michel Béro 

Jean-Louis Cadée 

Leonello Capodaglio 

Yves Carlin 

Dominique Charle 

Thierry Chleide 

Marcel Cominotto 

Roger Cornelis 

Mathieu Debaar 

Christian Debecq 

Firmin Decerf 

Paul Detiffe 

Berthe di Vito-Delvaux 

Georges Dubois 

Albert Dupuis 

Luc Dupuis 

Michel Fourgon 

Pierre Froidebise 

Maurice Guillaume 

André Jadot 

Mathieu Jodin 

André Klenes 

Lucien Lambotte 

Louis Lavoye 

Michel Leclerc 

Guillaume Lekeu 

Jean-Luc Lepage 

Alain Levecq 

Pierre Liémans 

Albert Lomba 

Guy-Philippe Luypaerts 

Anne Martin 

Raymond Micha 

Marian Mitea 

Onofrio Palumbo 

Désiré Pâque 

Jean-Dominique Pasquet 

Carlos Peron Cano 

René Potrat 

Henri Pousseur 

Jean Rogister 

Paul Rouault 

Paul Sana 

Edouard Senny 

Claude Siquiet 

Philippe Verkaeren 

Patrick Wilwerth 

Pirly Zurstrassen 

  Michel LECLERC (Liège 1914 - Waremme 1995)

MICHEL LECLERCMichel Leclerc est né à Liège le 17 mars 1914 et reçoit de son grand-oncle, puis de son père ses premières leçons de musique dès l'âge de 4 ans. En 1925, il entre au Conservatoire Royal de Musique de Liège, où il poursuit des études complètes de violon et d'écriture musicale. Il y obtient le Prix de Solfège en 1928, le Prix d'Harmonie en 1930, le Prix de Violon en 1931, le Prix de Musique de Chambre en 1932, le Diplôme supérieur et la Médaille de Vermeil pour le violon en 1933 et un second Prix de Fugue en 1934. Reçu au cours supérieur de violon au Conservatoire National de Paris en 1934, il est premier violon à l'Orchestre Symphonique de Paris, sous la direction de Pierre Monteux. De retour en Belgique en 1935, il a été violoniste pendant plus de 11 ans à l'Orchestre de l'I.N.R., sous la direction de Désiré Defauw, de Franz André, de Théo Dejoncker et de Daniel Sternefeld. En tant qu'instrumentiste, il a donné de nombreux concerts en soliste, en récital ou avec orchestre. Il a également été très actif en tant que chambriste. Il a fait partie de plusieurs ensembles, dont le Quatuor de la Duchesse de Vendôme, le Quintette Instrumental de Belgique, le Quatuor Ad Artem et le Quatuor de Liège, jusqu'au décès de Jean Rogister. De 1946 à 1976, il a été professeur de Musique de Chambre au Conservatoire de Liège et professeur d'Harmonie à l'Académie de Musique d'Amay. À partir de 1949, Michel Leclerc a été programmateur musical puis producteur au Centre RTB Liège.

Après sa retraite, Michel Leclerc ne s'est plus consacré qu'à la composition. Sa vaste production musicale - qu'il serait impossible d'énumérer en entier ici - s'étend à tous les domaines instrumentaux, orchestraux et vocaux : un opéra ("La Matrone d'Éphèse"), trois ballets ("Noir sur Blanc", "Le Bouffon amoureux", "Orgueils"), des œuvres symphoniques ("Cap Gris-Nez", "Suite au Passé simple", "Symphonies de Carnaval", deux Suites d'orchestre sur le ballet "Noir sur Blanc"), des concertos avec orchestre (violon, alto, cor, guitare, basson, ... ), de nombreuses œuvres instrumentales avec piano ("Hommage à Jean Rogister" pour alto et piano, "Sonatine" pour cor et piano, "Contrastes" pour clarinette et piano, "Lumières et Brumes de Meuse", pour trompette et piano, ... ), des mélodies (sur des textes de Maurice Carême, d'Aldolphe Hardy, de Jean Brumioul, ... ), des fresques pour récitant, soli, chœur et orchestre symphonique ("Simple Histoire de la Genèse", "Le Livre de Job", "Le Chemin Royal", "La Charité-François", ... ), des musiques de scène ou de film ("Jeanne d'Arc", "Ta Mort est ma Lumière", "Dona Mencia", "L'Aube nouvelle", ... ), des œuvres wallonnes ("Li Creùs d'Amour", "Li Vwèle", "So les Vôyes di Moûse", ... ), des chœurs ("Non, je n'irai pas dans la lune", "Prindez vos baston Simon", "Harbouya", "Domine Salvum Fac", ... ), de nombreuses œuvres de Musique de Chambre pour duos, trios, quatuors, quintettes ("Trois Bluettes" pour flûte et guitare, "Suite" pour harpe et piano, "Trio" pour deux trompettes et cor, "Silhouettes" pour alto, violoncelle et piano, "Vertbois-Quartet" pour violon, alto, violoncelle et piano, "Pochade" pour quatuor à cordes, "Par Monts et par Vaux" pour quintette de cuivres, ... ), des indicatifs pour des émissions de la RTBF. 

Michel Leclerc affirmait lui-même n'appartenir à aucune école et se qualifiait d'impressionniste typiquement wallon, indépendant, humoriste, sensible et tendre, mais frondeur. Il écrivait en effet en toute liberté et se sentait proche des compositeurs sincères, quels que soient leurs modes d'expressions et leurs techniques. Par contre, selon ses dires, les compositeurs cherchant à restituer des ersatz de bruits en ignorant sensibilité et poésie lui étaient étrangers. Son orchestration aérée et percutante, pimentée sans exagération de quelques stridences, révèle un style et un langage francs, nets et précis. 

Michel Leclerc s'était retiré à la Maison de Repos Saint-Charles, à Landenne-sur-Meuse, entre Namur et Huy et s'est éteint à Waremme le 20 septembre 1995. 

Philippe Bayard





 





 

Da Capo