BIOGRAPHIE

LOGO BAYARD-NIZET

 

Accueil 

 

Edition 

 

Catalogue 

 

Compositeurs 

 

Gravure 

 

MyPartitor

 

Polices
 


Oeuvres éditées 

Compositeurs 

Georges Antoine 

Paul Barras 

Tiziano Bedetti 

Michel Béro 

Jean-Louis Cadée 

Leonello Capodaglio 

Yves Carlin 

Dominique Charle 

Thierry Chleide 

Marcel Cominotto 

Roger Cornelis 

Mathieu Debaar 

Christian Debecq 

Firmin Decerf 

Paul Detiffe 

Berthe di Vito-Delvaux 

Georges Dubois 

Albert Dupuis 

Luc Dupuis 

Michel Fourgon 

Pierre Froidebise 

Maurice Guillaume 

André Jadot 

Mathieu Jodin 

André Klenes 

Lucien Lambotte 

Louis Lavoye 

Michel Leclerc 

Guillaume Lekeu 

Jean-Luc Lepage 

Alain Levecq 

Pierre Liémans 

Albert Lomba 

Guy-Philippe Luypaerts 

Anne Martin 

Raymond Micha 

Marian Mitea 

Onofrio Palumbo 

Désiré Pâque 

Jean-Dominique Pasquet 

Carlos Peron Cano 

René Potrat 

Henri Pousseur 

Jean Rogister 

Paul Rouault 

Paul Sana 

Edouard Senny 

Claude Siquiet 

Philippe Verkaeren 

Patrick Wilwerth 

Pirly Zurstrassen 

  Georges DUBOIS (Marcinelle 1907 - Grez-Doiceau 1991)

Georges Dubois est né à Marcinelle le 8 juillet 1907 et s'est éteint à Grez-Doiceau le 29 avril 1991. Il obtint un 1er Prix de violoncelle au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, et fut pendant près de quarante ans professeur à l'Académie de Musique de Marcinelle. Il y enseigna le solfège, le violoncelle et la musique de chambre. Il forma des générations de brillants violoncellistes.

Comme compositeur, il a laissé des œuvres pour orchestre : Suite française (1964), Adagio pour orchestre à cordes (1974), Intrada (1977) ; de la musique de chambre : Récitatif et Allegro pour trompette et piano (1969), Trio en ré mineur pour violon, alto et violoncelle (1976), Trois petites pièces faciles pour violoncelle et piano (1980) ; des pièces pour piano : Six petites pièces (1976) ; ainsi que des œuvres pour orgue : In memoriam (1970), Passacaille (1973), Pastorale (1973), Choral d'après un Cantus Firmus attributé à Bach (1978), Variation sur un thème élisabéthain (1980).

Léon Kerremans
(Revue "L'organiste" XXXII 1 - 2000)