BIOGRAPHIE

LOGO BAYARD-NIZET

 

Accueil 

 

Edition 

 

Catalogue 

 

Compositeurs 

 

Gravure 

 

MyPartitor

 

Polices
 


Oeuvres éditées 

Compositeurs 

Georges Antoine 

Paul Barras 

Tiziano Bedetti 

Michel Béro 

Jean-Louis Cadée 

Leonello Capodaglio 

Yves Carlin 

Dominique Charle 

Thierry Chleide 

Marcel Cominotto 

Roger Cornelis 

Mathieu Debaar 

Christian Debecq 

Firmin Decerf 

Paul Detiffe 

Berthe di Vito-Delvaux 

Georges Dubois 

Albert Dupuis 

Luc Dupuis 

Michel Fourgon 

Pierre Froidebise 

Maurice Guillaume 

André Jadot 

Mathieu Jodin 

André Klenes 

Lucien Lambotte 

Louis Lavoye 

Michel Leclerc 

Guillaume Lekeu 

Jean-Luc Lepage 

Alain Levecq 

Pierre Liémans 

Albert Lomba 

Guy-Philippe Luypaerts 

Anne Martin 

Raymond Micha 

Marian Mitea 

Onofrio Palumbo 

Désiré Pâque 

Jean-Dominique Pasquet 

Carlos Peron Cano 

René Potrat 

Henri Pousseur 

Jean Rogister 

Paul Rouault 

Paul Sana 

Edouard Senny 

Claude Siquiet 

Philippe Verkaeren 

Patrick Wilwerth 

Pirly Zurstrassen 

  Jean-Luc LEPAGE (Virton St-Mard 1959)

Jean-Luc Lepage est né à Virton Saint-Mard le 19 novembre 1959. Il obtient successivement un 1er Prix d'Orgue, d'Harmonie écrite et pratique, de Méthodologie du Solfège, un Certificat d'Analyse musicale, puis un Prix supérieur de Solfège spécialisation au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, ainsi qu'un Prix supérieur d'Orgue au Conservatoire Royal de Musique de Mons. En tant que concertiste, il donne de nombreux concerts d'orgue. Il est actuellement directeur adjoint du Conservatoire de Musique de Dinant. Dans le cadre de ses fonctions, il a composé de nombreuses pièces pour instruments à vent, seuls ou avec accompagnement de piano, des œuvres pour piano à deux ou quatre mains. Son langage musical est généralement tonal, mais dans certaines pièces destinées aux Conservatoires Royaux, la symbolique des chiffres est omiprésente (le chiffre 7). On retrouve y également très souvent la gamme par tons, que l'on ne peut transposer qu'une seule fois, et qui fut déjà exploitée par Debussy.

Philippe Bayard