BIOGRAPHIE

LOGO BAYARD-NIZET

 

Accueil 

 

Edition 

 

Catalogue 

 

Compositeurs 

 

Gravure 

 

MyPartitor

 

Polices
 


Oeuvres éditées 

Compositeurs 

Georges Antoine 

Paul Barras 

Tiziano Bedetti 

Michel Béro 

Jean-Louis Cadée 

Leonello Capodaglio 

Yves Carlin 

Dominique Charle 

Thierry Chleide 

Marcel Cominotto 

Roger Cornelis 

Mathieu Debaar 

Christian Debecq 

Firmin Decerf 

Paul Detiffe 

Berthe di Vito-Delvaux 

Georges Dubois 

Albert Dupuis 

Luc Dupuis 

Michel Fourgon 

Pierre Froidebise 

Maurice Guillaume 

André Jadot 

Mathieu Jodin 

André Klenes 

Lucien Lambotte 

Louis Lavoye 

Michel Leclerc 

Guillaume Lekeu 

Jean-Luc Lepage 

Alain Levecq 

Pierre Liémans 

Albert Lomba 

Guy-Philippe Luypaerts 

Anne Martin 

Raymond Micha 

Marian Mitea 

Onofrio Palumbo 

Désiré Pâque 

Jean-Dominique Pasquet 

Carlos Peron Cano 

René Potrat 

Henri Pousseur 

Jean Rogister 

Paul Rouault 

Paul Sana 

Edouard Senny 

Claude Siquiet 

Philippe Verkaeren 

Patrick Wilwerth 

Pirly Zurstrassen 

  Henri POUSSEUR (Malmedy 1929)

Henri Pousseur est né à  Malmédy le 23 juin 1929. Il a fait ses études aux Conservatoires Royaux de Liège et Bruxelles et fréquenta surtout Pierre Froidebise et André Souris, participant à leur découverte de l'école viennoise. Par la suite, il rencontra Pierre Boulez, Karlheinz Stockhausen et Luciano Berio et se consacra aux recherches de l'avant-garde. Il fréquenta les cours d'été de Darmstadt, le festival de musique contemporaine de Donaueschingen et travailla aux studios de musique électronique de Cologne et de Milan. Il a été professeur de composition à la Muzikakademie de Bâle. En 1970, il crée à Liege le Centre de recherches musicales de Wallonie. Il fut nommé directeur du Conservatoire de Musique de Liège en 1975 et dirigea cette institution jusqu'en 1988. En 1984, il est nommé directeur de l'Institut de pédagogie du Conservatoire de Paris. Héritier spirituel de Webern, Henri Pousseur cherche, par les techniques et les principes de l'aléatoire et par la combinaison de l'électronique avec les instruments traditionnels, à opérer un renouvellement du phénomène sonore. Parmi un vaste catalogue, nous pourrions citer "Symphonie à 15 solistes" (1958), "Les éphémérides d'Icare" (1970), "Couleurs croisées" (1967) pour orchestre, ainsi que l'opéra "Votre Faust" (1961-68) en collaboration avec l'écrivain Michel Butor.

Philippe Bayard